Blog

09 Fév
0

Le billet de la semaine du 9 février 2015

Perdu deux fois.

L’élection législative partielle dans le Doubs vient de voir la désignation du candidat PS contre celui du Front National après un duel très serré.

Le 1er tour avait créé la surprise sur fond d’élimination du candidat, peu charismatique il est vrai, de l’UMP. Il faut dire que sans la légère et vraisemblablement temporaire remontée de la gauche dans les sondages, après les attentats de début janvier, le nouveau député PS du Doubs aurait été balayé par celui de l’opposition républicaine…

Si la Gauche et le FN peuvent tous deux se réjouir  de cette élection législative, le front républicain aura joué dans un contexte peu favorable aux partis de gouvernement. Une élection partielle est sans enjeu au plan national, il faut donc se réjouir de constater que dans des conditions très difficiles, le bon sens l’ai emporté.

Le grand perdant de cette séquence est l’UMP lequel, faute d’une ligne claire, aura affiché ses divisions et aura même donné le sentiment de transiger sur ces valeurs. Le parti socialiste, que je combats, mais qui est un parti attaché aux grandes valeurs de notre pays et le Front National qui surfe sur les peurs, qui véhicule la haine, et dont le programme politique est d’une démagogie rare, ce n’est pas « blanc bonnet et bonnet blanc ». En cafouillant après le 1er tour et en mettant en lumière le manque d’autorité de son chef et en assistant à une victoire du candidat républicain qu’il n’avait pas soutenu, la grande formation de l’opposition  aura perdu deux fois.

Il faut maintenant espérer que les tenants d’une ligne claire, à l’image d’Alain Juppé ou de Jean Pierre Raffarin  à l’UMP, tout comme l’ensemble des dirigeants de l’UDI, entrainent nos concitoyens, non seulement autour des valeurs qu’ils portent mais d’un projet politique aussi audacieux que cohérent.

Face au délitement de notre société, à la montée des angoisses, il est urgent d’entrainer à travers un projet partagé plutôt que de laisser nos concitoyens tomber dans un parti « attrape tout » qui détruira ce qu’il nous reste d’unité nationale.

Bertrand Pancher

Lire la suite
04 Fév
0

4 février 2015, Réponse de Monsieur Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, relative à la prédation du loup dans les élevages meusiens

Bertrand PANCHER interpelle Monsieur Stéphane LE FOLL, Ministre de  l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et la Forêt, au sujet  du dispositif  mis en place pour la protection des troupeaux contre la prédation du loup en Meuse.

Réponse de Monsieur LE FOLL

Télécharger le document

Lire la suite
02 Fév
0

Le billet de la semaine du 2 février 2015

Décidons et demandons l'avis de tous, après...

La semaine dernière a été émaillée par de nombreuses initiatives démontrant le profond décalage entre les aspirations de nos concitoyens et les pratiques d’un autre âge de trop de nos élus.

La loi Macron en discussion à l’Assemblée nationale, ce mercredi  a vu l’adoption d’un amendement soutenu par les Verts et l’UMP visant à généraliser l’ouverture des données au public (renseignements, horaires, fréquentation des lignes…) de toutes informations liées au transport. L’initiative parait louable, sauf que le gouvernement met actuellement en débat les conditions de généralisation de l’ouverture de données publiques, dans le cadre d’un futur projet de loi. Le sujet est complexe et nécessite des échanges. J’en ai été le témoin à travers le retour d’un millier de contribution d’internautes dans le cadre de l’observatoire de l’Open Data que j’ai mis en place il y a un an…

Le lendemain, dans le cadre de la journée législative des Ecologistes, ces derniers ont voulu ferrailler afin d’imposer leur  loi sur la fin de vie, alors que depuis plus d’un an la mission parlementaire Léonetti/Claeys consulte inlassablement le public et les acteurs concernés afin d’aboutir à un consensus sur un sujet complexe.

Ce weekend en Lorraine, une consultation populaire a été organisée afin de déterminer s’il fallait ou non une nouvelle gare TGV entre Nancy et Metz…sauf que la déclaration d’utilité publique est faite et que le projet est déjà financé. Résultat prévisible : une abstention jamais connue et une réponse de défiance des rares électeurs s’étant déplacés…

La boulimie législative ainsi que la soif de nos responsables politiques à vouloir annoncer en permanence tout et souvent son contraire sont déconcertantes. Il ne se passe pas un seul jour sans que notre Président annonce un nouvel engagement suite aux attentats du début de cette année. Nos responsables n’ont pas compris combien les Françaises et le Français étaient exaspérés par ces méthodes d’un autre âge.

Quand viendra le temps ou l’on aura compris qu’il faut diriger autrement ?

Bertrand Pancher

Lire la suite
30 Jan
0

La Lettre aux Meusiens n°97

Janvier 2015

Télécharger le document

Lire la suite
26 Jan
0

Le billet de la semaine du 26 janvier 2015

Vitesse et précipitation

La gauche au pouvoir a savamment orchestré, ces derniers jours, sa communication démontrant qu’elle savait réagir après les attentats terribles contre notre pays.

Après l’assurance d’une pause dans la baisse des effectifs de l’armée, le début de la semaine dernière était marqué par l’annonce d’un plan pour répondre au terrorisme : 2600 postes créés dans la sécurité et la justice (bien entendu sur plusieurs années…) ainsi qu’une enveloppe de 425 millions d’euros afin de renforcer l’armement, la protection de nos agents, les sites anti-djihadistes, l’isolement des détenus dangereux…

Mercredi, le Premier Ministre rappelait que la loi renforçant la capacité d’agir dans le domaine des renseignements allait être soumise au Parlement. Le lendemain, le même Manuel Valls frappait l’opinion publique en voulant lutter contre l’apartheid qui sévirait dans le pays. Après le choc des photos, le choc des mots…

La fin de la semaine fut consacrée à la relance de la laïcité, servie à toutes les sauces, dans les écoles. Formation des enseignants, recrutements sur l’attachement à la République, enseignement laïc  des religions, comme si l’enseignement de l’histoire des religions ne se suffisait pas à lui-même…

Les avalanches de déclarations, si elles ne manquent pas de légitimité, nous laissent pantois. Sont-elles financées ? prioritaires ? et pourquoi celles-ci et pas d’autres ?

A vouloir confondre vitesse et précipitation le gouvernement s’expose à ne pas traiter les vrais sujets et escamoter les autres ? Quid de la réforme pénale ? Qu’entend-on par laïcité ? Comment aider la pratique de l’Islam modéré ? Comment lutter contre les inégalités et le chômage qui gangrènent les Français issus de l’immigration ?

Alors que les experts internationaux réunis à Londres constataient que la lutte contre Daech marquait le pas et que le Yémen allait peut être aussi basculer, le gouvernement  ne souhaite ni se donner du temps, ni impliquer nos concitoyens sur les priorités. Il lui faudra immanquablement s’expliquer ou faire de la surenchère lors des inévitables prochaines atteintes à nos ressortissants ou  à nos intérêts. Dommage.

Bertrand Pancher

Lire la suite
19 Jan
0

Le billet de la semaine du 19 janvier 2015

Pas contre mais avec les religions

Le mouvement de sympathie mondial envers la France, suscité après l’horreur des assassinats de 17 de nos compatriotes, n’aura pas résisté à la publication des caricatures du dernier numéro de Charlie Hebdo.

Dans une dizaine de pays musulmans des réactions violentes se sont déroulées contre les caricatures du prophète, s’en prenant au drapeau tricolore mais aussi aux intérêts occidentaux, notamment les lieux de culte catholique.

Sur le plan intérieur aux actes islamophobes se sont mêlées des attitudes de défiance d’une minorité de musulmans minorant la gravité de ces évènements, voire les expliquant. La banlieue semble écartelée entre les « Charlie » et les pas « Charlie » ; 25% des jeunes croyant même à la théorie du complot…un comble.

A la sauvagerie des attentats a fait suite la mobilisation sans précédent de nos concitoyens, puis à des réactions intérieures et extérieures démontrant que la problématique reste intacte.

L’impression  d’une crise bien gérée au plus haut niveau de l’Etat ne résistera pas longtemps à la nécessité de se poser collectivement un certain nombre de questions fondamentales sur les conditions de notre vivre ensemble, sur la base de l’écoute des différentes communautés religieuses vivant sur notre territoire, mais aussi sur leurs engagements à relayer auprès de leurs fidèles  les valeurs de la République. Nous mesurons bien les dangers de la marginalisation de jeunes musulmans désœuvrés. Les responsables de cette communauté n’ont pas hésité à condamner les offenses à leur religion commis par les auteurs d’actes aussi abominables, ils ont publiquement exprimé leurs troubles, saisissons cette opportunité pour les faire davantage s’engager.

Ce n’est que parce que nous serons forts de l’intérieur que nous pourrons résister à l’extérieur. Il sera beaucoup plus aisé ainsi de réévaluer  le niveau de nos engagements internationaux dans les régions sensibles, mais aussi d’exiger de fédérer enfin des stratégies et des interventions beaucoup plus significatives au niveau de l’Union Européenne.

Bertrand PANCHER

Lire la suite
12 Jan
0

Le billet de la semaine du 12 janvier 2015

Et après ?

Les réactions des Françaises et des Français, après les attentats à Charlie Hebdo, l’assassinat de notre policière à Montrouge et l’attaque sanglante du supermarché casher de la porte de Vincennes n’étaient pas imaginables par leur ampleur. Ces marées humaines à Paris et en province, y compris dans des petites villes ainsi que le nombre d’initiatives et de marques de solidarité, étaient les seules et bonnes réponses aux actes de barbarie commis par des autoproclamés Islamistes radicaux, de stupides pantins, déracinés et marginalisés.

Après une telle adhésion à la participation au deuil national, par la quasi-totalité de nos concitoyens, et la spectaculaire réaffirmation de nos valeurs communes, l’unité de notre pays se trouve considérablement renforcée. Il ne faudrait pas qu’un tel l’élan s’étiole : la réaction de notre communauté est une opportunité historique de faire face aux menaces et de renforcer les conditions du vivre ensemble.

Comment tenir compte de ces réactions massives et l’engagement de tous, prendre des initiatives partagées afin d’être à l’abri du renouvellement d’actes aussi fous et être intransigeant avec les fondamentaux de notre République ?

Après la consternation puis la mobilisation du peuple Français, nous devons faire place maintenant à l’identification collective des solutions à mettre en œuvre.

Les Français viennent de démontrer qu’ils voulaient prendre en main leur destin, interrogeons les vite sur ce qu’il convient d’améliorer ou d’entreprendre pour que demain ne soit plus jamais comme hier et construisons notre avenir vraiment ensemble.

Bertrand Pancher

Lire la suite
05 Jan
0

Le billet de la semaine du 5 janvier 2015

Un seul voeu pour 2015

Les vœux que vont s’échanger les responsables institutionnels à l’aube de cette nouvelle année risquent d’être ou raillés par l’opinion publique, s’ils se révèlent exagérément optimistes, comme ceux d’ailleurs présentés par notre Président de la République… ou bien peu engageants s’ils se contentent, s’appuyant sur des dernières années bien ternes, de constater la probabilité d’apparition d’évènements encore plus catastrophiques…

Si nous ne nous appuyons que sur notre modèle de société, ancien et dépassé, toutes les prédictions de perspectives ne peuvent être que folles ou suicidaires : notre modèle de développement reposant sur de moins en moins d’engagements, et notamment de travail, pour de plus en plus de consommations de biens et de services, ne peut pas continuer à se reproduire. Nos ressources sont limitées. Mêmes si nous les économisions, notre modèle n’a ni inclu les coûts environnementaux (réchauffement climatique et disparition de la biodiversité) ni les coûts sociaux (paupérisation grandissante, disparition du lien social…) dans les prix des marchandises achetées. La poursuite de ce modèle ne peut que conduire à folie ou à la désespérance.

S’il est impensable de croire en un changement brutal de modèle de société, au demeurant mondial, et s’il ne faut pas oublier les vertus d’une évolution économique, scientifique, culturelle et sociale, progrès de 2500 ans de civilisation, nous devons opérer un changement de cap, maintenant, et avant qu’il ne soit trop tard.

Notre pays, qui souvent dans l’histoire de l’humanité a entrainé le monde, qui reste une des grandes puissances économique et diplomatique, avec l’Europe, que nous avons nous mêmes créee et aujourd’hui la 1ère puissance économique de notre planète, ont ensemble vocation à modeler le développement de demain, à la fois économique, social et environnemental.

Je voudrais formuler le vœu que nos dirigeants s’y préparent et nous fixent ce cap.

Bertrand Pancher

Lire la suite
19 Nov
0

Youtube Video Post

Sed porttitor lectus nibh. Curabitur aliquet quam id dui posuere blandit. Pellentesque in ipsum id orci porta dapibus. Curabitur aliquet quam id dui posuere blandit. Mauris blandit aliquet elit, eget tincidunt nibh pulvinar a. Curabitur arcu erat, accumsan id imperdiet et, porttitor at sem. Curabitur non nulla sit amet nisl tempus convallis quis ac lectus. Nulla quis lorem ut libero malesuada feugiat. Nulla quis lorem ut libero malesuada feugiat. Nulla quis lorem ut libero malesuada feugiat.

Lire la suite
19 Nov
0

Standard Post

Vivamus suscipit tortor eget felis porttitor volutpat. Nulla quis lorem ut libero malesuada feugiat. Nulla porttitor accumsan tincidunt. Curabitur non nulla sit amet nisl tempus convallis quis ac lectus. Vivamus magna justo, lacinia eget consectetur sed, convallis at tellus. Cras ultricies ligula sed magna dictum porta. Nulla porttitor accumsan tincidunt. Proin eget tortor risus.

Vivamus magna justo, lacinia eget consectetur sed, convallis at tellus. Curabitur non nulla sit amet nisl tempus convallis quis ac lectus.

Vivamus suscipit tortor eget felis porttitor volutpat. Nulla quis lorem ut libero malesuada feugiat. Nulla porttitor accumsan tincidunt. Curabitur non nulla sit amet nisl tempus convallis quis ac lectus. Vivamus magna justo, lacinia eget consectetur sed, convallis at tellus. Cras ultricies ligula sed magna dictum porta. Nulla porttitor accumsan tincidunt. Proin eget tortor risus. Vivamus magna justo, lacinia eget consectetur sed, convallis at tellus. Curabitur non nulla sit amet nisl tempus convallis quis ac lectus.

Lire la suite