Blog

28 Août
0

Le Billet de la semaine du 28 août 2017

Le besoin d’un cap plus clair et d’une vraie méthode

Avec une chute brutale de popularité de 14 % en un mois, Emmanuel Macron qui se retrouve avec une cote de confiance beaucoup plus réduite que l’ensemble de ses prédécesseurs après quelques mois de prise de pouvoir, entame sa première rentrée dans des conditions difficiles.

Certes, sa solide majorité à l’Assemblée Nationale le met à l’abri de toutes difficultés à faire passer ses principales réformes, mais l’absence d’adhésion à ses actions risque à tout moment de fragiliser son action par des manifestations d’hostilités sectorielles ; voire générales. Nous n’en sommes pas encore là, mais la menace est à prendre au sérieux d’autant que les prochaines élections, Sénatoriales, Européennes puis locales nécessiteront que le parti du Président, à défaut de réussir seul, tisse des alliances incertaines.

La raison principale de cette érosion de popularité réside dans l’absence de cap clair dans les réformes, fixé par le Président lui-même et son entourage, amplifié par une ultra centralisation des décisions teintées d’un amateurisme de certains membres du gouvernement. Exception faite de la réforme très courageuse du code du travail qui semble sur la bonne voie, les couacs à répétition n’ont pas manqué d’émailler l’actualité toutes les semaines depuis l’élection Présidentielle.

Départ des Ministres Modem, de Richard Ferrand, limogeage du Chef d’Etat-major des armées, le Général De Villiers, 3ème changement des rythmes scolaires…par décret et sans concertation avec les collectivités, annonce de la baisse des APL en pleine torpeur estivale, yoyos sur les contrats aidés après une charge de la Ministre du travail contre les mairies accusées de profiter du système, renonciation au statut de Brigitte Macron, premiers pas chaotiques d’un Parlement perçu comme godillot, vote d’une très petite loi dite de rétablissement de la confiance dans la vie politique…sans oublier une renégociation médiatiquement orchestrée mais qui fait un flop sur la difficile question des travailleurs détachés…On pouvait difficilement se prendre autant de fois les pieds dans le tapis en si peu de temps.

Le pire aura sans doute été les atermoiements sur la question des augmentations d’impôts (CSG…) et des baisses de charges. Au lieu d’admettre que notre situation budgétaire était catastrophique et qu’il valait mieux renoncer à des promesses électorales absurdes comme la suppression de la taxe d’habitation notamment et lancer un grand débat sur les missions d’un État moderne et celles devant être déléguées voire abandonnées, le Président n’a voulu renoncer à rien et se retrouve coincé dans un douloureux étau.

Il faut qu’Emmanuel Macron réussisse mais qu’il fixe un cap solide et qu’il retravaille au plus vite ses méthodes. Nous sommes toujours prêts à l’aider…à condition qu’il le veuille.

Bertrand Pancher

Lire la suite
25 Août
0

Les Français ne détestent pas les réformes, ce sont nos méthodes de travail qui sont inadaptées !

Bertrand Pancher, député de la Meuse et président du think-tank Décider ensemble, réagit aux déclarations du Président de la République pour qui la France ne serait pas « un pays réformable ».

Veuillez trouver à cet effet un communiqué de presse :

CP – Les Français ne détestent pas les réformes, ce sont nos méthodes de travail qui sont inadaptées !

Lire la suite
22 Août
0

Le billet de la semaine du 21 août 2017

Attentats en Espagne , le rappel des menaces.

Le sombre bilan des 2 attentats de Barcelone et Cambrilo en Espagne ayant causé la mort de 14 personnes et fait plus de 200 blessés nous rappelle que la menace terroriste est toujours bien présente partout en Europe.

Malgré le recul de Daech en Irak et en Syrie, mais aussi le renforcement des moyens de luttes contre les candidats potentiels au martyrs, de celui des échanges d’information ,de l’aggravation des peines encourues en direction des personnes à l’origine de propagandes extrémistes ,ce qui a été le cas dans l’ensemble des pays occidentaux, le drame Espagnol de la semaine dernière nous replonge dans la chronique de la 30aine d’attentats sanglant de ces dernières années ayant fait plus de 600 victimes, ;à commencer par celui de Madrid en 2004.

Les 12 terroristes ,issus de 4 familles, dont on connaîtra les itinéraires précis sans doute ces prochaines semaines, se sont laissés entraîner par des gourous, anciens malfrats dealers et au banc de la société…comme ce fut le cas dans d’autres attentats.Jeunes et pour la plupart âgés d’à peine 20 ans leurs ignobles méfaits auraient pu etre encore plus lourds si l’endroit ou ils préparaient leur bombe ambulante n’avait pas explosé.

Alors que le gouvernement Espagnol lutte depuis des décennies contre d’autres formes de terrorisme avec l’ETA et a professionnalisé ses méthodes   et alors que seulement 200 Espagnols sont aller combattre aux cotés des fanatiques pour constituer un État Islamique, contre 700 en France, nous devons continuer à être partout vigilant et à approfondir les moyens de préventions et de lutte contre ces dérives extrémistes. S’il faut malheureusement s’attendre à d’autres attentats , nous devons rappeler que rien de nous fera plier.

Bertrand Pancher

Lire la suite
02 Août
0

Actu-environnement (web-tv) : Il faut réduire la consommation énergetique dans le transport et le logement

Bertrand Pancher Député de la Meuse, Secrétaire de la commission du développement durable était invité par Actu-environnement pour débattre dans un plateau-TV avec Anne Bringault (Coordonnatrice sur la transition énergétique auprès du Cler et du RAC France) sur les objectifs fixés par la loi sur la transition énergétique.

Découvrez son intervention en cliquant sur le lien ci-dessous :
https://www.actu-environnement.com/ae/news/programmation-pluriannuelle-energie-ppe-bertrand-pancher-anne-bringault-objectifs-ambitions-29447.php4

Lire la suite
31 Juil
0

Le Billet de la semaine du 31 juillet 2017

Petite loi

L’Assemblée nationale a voté vendredi soir le projet de loi déposé par le gouvernement visant à moraliser la vie publique. Les parlementaires ne pourront plus employer un membre de leurs familles, ni disposer de la «  réserve parlementaire » permettant de financer des projets locaux et associatifs dans le cadre d’une enveloppe annuelle de 130 000 Euros.

Si ce projet faisait partie des engagements du Président Macron, cette 1ère loi de sa mandature n’aura qu’une portée très réduite, et n’a pas été généralisée à l’ensemble de la fonction publique ; dommage. Il fallait trouver un bouc émissaire aux turpitudes de certains, heureusement de moins en moins nombreux ; ce sera fait.

L’interdiction d’embaucher un membre de sa famille pour un parlementaire est une sage décision, mais reconnaissons le, de faible portée, puisque une récente disposition encadrait strictement cette disposition et rendait obligatoire la publication des noms des collaborateurs parlementaires. Quant à la suppression de la réserve parlementaire, il aurait suffit d’imposer des règles plus précises d’affectation plutôt de retirer ce moyen très souple d’aide aux petites communes et associations. Cette nouvelle disposition apparaîtra comme un moyen pour l’Etat de faire des économies sur les territoires ruraux au moment ou de lourdes coupes budgétaires se décident …

Tant qu’à faire une loi de transparence et de moralisation de la vie publique, il aurait fallu aller jusqu’au bout et la généraliser aux hauts fonctionnaires : préfets hors cadres rémunérés sans fonctions, ambassadeurs sans affectations, inspecteurs généraux nommés à la discrétion du pouvoir et surtout pantouflage intolérable entre le public et le privé, combien de passage de la haute administration aux banques d’affaires, puis de retour dans les entreprises publiques…Mais là il aurait fallu aller vraiment jusqu’au bout…

Bertrand Pancher

 

Lire la suite
28 Juil
0

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Résultats semestriels de la SNCF : des efforts à saluer…et à poursuivre !

Résultats semestriels de la SNCF – des efforts à saluer…et à poursuivre !

Lire la suite
28 Juil
0

13 juillet 2017, Subvention exceptionnelle pour la commune de BONNET

La commune de BONNET  a obtenu du Ministère de l’Intérieur une subvention exceptionnelle d’un montant de 4 900 € au titre de la Réserve Parlementaire dont dispose Monsieur PANCHER pour l’année 2017.

Cette subvention permettra à la commune de réaliser l’évacuation des eaux pluviales au cimetière.

Lire le courrier du Ministère

Télécharger le document

Lire la suite
28 Juil
0

13 juillet 2017, Subvention exceptionnelle pour la commune de COMBLES EN BARROIS

La commune de COMBLES EN BARROIS a obtenu du Ministère de l’Intérieur, une subvention exceptionnelle d’un montant de 4 200 € au titre de la Réserve Parlementaire dont dispose Monsieur PANCHER pour l’année 2017.

Cette subvention permettra  à la commune de réaliser le renforcement de la charpente de l’église.

Lire le courrier du Ministère

Télécharger le document

Lire la suite
28 Juil
0

13 juillet 2017, Subvention exceptionnelle pour la commune d’ERIZE LA BRÛLÉE

La commune d’ERIZE LA BRÛLÉE a obtenu du Ministère de l’Intérieur, une subvention exceptionnelle d’un montant de 5 000 € au titre de la Réserve Parlementaire dont Monsieur PANCHER dispose pour l’année 2017.

Cette subvention permettra à la commune de réaliser la réfection de l’éclairage public et la mise en lumière de l’église Saint-Mansuy.

Lire le courrier du Ministère

Télécharger le document

Lire la suite
28 Juil
0

13 juillet 2017, Subvention exceptionnelle pour la commune de VIGNOT

Télécharger le document

La commune de VIGNOT a obtenu du Ministère de l’Intérieur, une subvention exceptionnelle d’un montant de 5 000 € au titre de la Réserve Parlementaire dont Monsieur PANCHER dispose pour l’année 2017.

Cette subvention permettra à la commune de réaliser l’aménagement d’une bibliothèque-médiathèque au rez-de-chaussée d’un bâtiment communal situé place Charles De Gaulle.

Lire le courrier du Ministère

Lire la suite