Transition énergétique : les positions des candidats via environnement-magazine le 07/04/2017

A l’appel d’un collectif d’ONG, d’acteurs de l’énergie et de l’ESS, les représentants de François Fillon, Benoit Hamon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon ont présenté la vision des candidats sur la transition énergétique.

 

Viser 15 % d’énergies renouvelables entre les mains des citoyens et des collectivités à l’horizon 2030. C’est l’objectif suggéré aux candidats à l’élection présidentielle par un collectif d’ONG, d’acteurs de la transition énergétique ou de l’économie sociale et solidaire. De la fiscalité aux outils de planification, les ONG ont formulé une série de propositions pour atteindre cette cible (des propositions à retrouver ici). Qu’en pensent les candidats ? Pour le savoir, les ONG ont reçu les représentants de quatre d’entre eux le 5 avril. Chacun a exposé les grands lignes de la stratégie de son candidat en matière de transition énergétique. Ils ont montré de profondes divergences.

 

François Fillon : épargner le nucléaire
François Fillon était représenté par Bertrand Pancher. Le député UDI a exprimé une « grande interrogation quant à nos capacités internationales, européennes et nationales à atteindre nos objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre ». Il a aussi mis en avant les incertitudes pesant sur la disponibilité des technologies de stockage d’électricité et sur l’évolution des coûts de production d’énergie.

Face à ces incertitudes, il demande une révision des objectifs fixés par la loi de transition énergétique et par la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). « Il nous faut reposer la question de l’adéquation entre les moyens et les objectifs. » Réclamant « une PPE crédible », il ne remet pas officiellement en cause les cibles pour les énergies renouvelables. « Le monde de demain sera un monde de production décarboné avec un mix énergétique comprenant une grande part de renouvelables, un développement du numérique et une implication croissante des citoyens consommateurs », assure-t-il. En revanche, il juge inatteignable l’objectif de réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité. Sans préciser à quoi ressemblerait selon François Fillon une stratégie plus réaliste. Ni prouver qu’un maintien du nucléaire était compatible avec un développement des renouvelables.

Puisque le débat sur l’énergie ne se limite pas à l’électricité, notons que Bertrand Pancher est le seul à avoir spontanément et explicitement appelé à « faire des efforts beaucoup plus importants sur la chaleur renouvelable ». Sans être contredit sur ce point par les autres intervenants.

 

Source : http://www.environnement-magazine.fr/article/49305-transition-energetique-positions-des-candidats/

Commentaires

    Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.