Le Billet de la semaine du 8 janvier 2018

Vitesse et précipitation

Vitesse et précipitation

Fort d’un regain de popularité selon les derniers sondages d’opinion, après une chute très forte ces derniers mois, le Président Macron et son Premier Ministre viennent d’annoncer une série de nouvelles réformes et de projets de lois après s’être targués des 63 textes adoptés ces 6 derniers mois dont 29 lois.

Si l’on en juge parmi les annonces, une dizaine de nouvelles lois devraient être soumises au parlement ces tous prochains moins dans les domaines économiques, sociaux ou de la vie au quotidien.

Le Président a utilement précipité les réformes en arrivant au pouvoir. Il était important de donner des signaux du redressement de notre pays après tant d’années d’hésitations. Les réformes du marché du travail et les diminutions des dépenses publiques en sont l’une des illustrations, tout comme les mesures visant à diminuer les charges des entreprises. Certaines dispositions se sont par contre retournées contre l’exécutif faute d’un minimum d’analyses et de dialogue avec les parties prenantes. La baisse de APL et la diminution des emplois aidés se sont traduits par des retours en arrière et des « valses-hésitations » peu conformes à l’image que l’on pourrait se faire de l’efficacité des décisions de l’Etat.

Les nombreux projets de lois qui nous sont proposés risquent, s’ils ne sont pas suffisamment concertés, susciter les mêmes controverses.

Les conclusions des Etats Généraux de l’Alimentation devront tenir compte de la grande consultation qui a été menée. Ayant procédé à beaucoup d’auditions et consulté des milliers d’internautes à la demande du gouvernement, puis remis les propositions de tous au Ministre de l’Agriculture, je m’étonne de ne pas avoir reçu un simple accusé de réception, attestant qu’on les aurait regardées…On nous promet aussi un texte de loi sur le logement. Il faut légiférer afin d’accompagner la construction et la rénovation thermique, mais comment ne pas s’interroger quand on sait que le projet de loi sur le budget 2018 a supprimé des incitations essentielles sans que les professionnels eux-mêmes n’aient donné leurs avis…

Certaines réformes doivent être menées sans attendre, c’est de cas de la formation professionnelle, de l’apprentissage, de l’assurance chômage. Mais il faut avoir en tête que les meilleures réformes sont celles qui sont concertées, qui sont accompagnées d’analyses d’impacts et qui ne seront pas remises en question, surtout lorsqu’il s’agit de dossiers complexes aux répercussions directes sur nos concitoyens. Le gouvernement, à travers les assises de la mobilité a démontré qu’il pouvait prendre son temps pour écouter l’ensemble des acteurs concernés et nous devrions présenter une bonne loi sur les transports et la mobilité. Espérons qu’il tire les enseignements de ses réussites mais aussi de ses échecs et qu’il prenne son temps.

Ne confondons pas vitesse et précipitation

Bertrand Pancher

Commentaires

    Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.