Le billet de la semaine du 6 avril 2015

Le message qui nous bouscule

Le Pape François vient de rappeler avec force le besoin d’engagement  de l’Occident aux cotés des martyrs Chrétiens en Orient et en Afrique. Lors de sa bénédiction « Urbi et Torbi » il a aussi rappelé nos responsabilités dans les principaux conflits touchant la planète et nous a exhorté à faire davantage.

Son message était d’autant plus fort qu’il intervenait après l’assassinat méticuleux des jeunes étudiants Chrétiens au Kenya.

Cet appel nous renvoi à la lenteur de nos interventions militairse et humanitaires ainsi qu’à l’insuffisance de nos moyens en termes de défense mais aussi de coordination de nos actions. En diminuant depuis des années nos budgets dans ces domaines, en nous  retirant de nos positions Africaines notre pays, et en ne réussissant pas à développer nos indispensables actions au plan Européens, nous nous contentons le plus souvent de verser des larmes de crocodiles devant les spectacles atroces des populations massacrées.

A ces exhortations s’ajoutent celles des conditions d’accueil de nos frères Chrétiens déplacés mais aussi de leurs compatriotes Musulmans victimes de ces fous d’extrémistes. Combien avons-nous accueilli d’étrangers sur notre sol Français ou Européen ? Quels moyens financiers nouveaux avons-nous consentis pour faire face à la détresse des familles chassées de chez elles ?

Alors que tout ne tourne chez nous qu’autour du contrôle de l’immigration, le renforcement de l’intégration ou la diminution des impôts, le message du Saint Père nous rappelle à l’essentiel, le besoin de s’engager pour  la construction d’une humanité enfin retrouvée.

Quel vent de fraicheur.

Bertrand Pancher

Commentaires

    Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.