Le billet de la semaine du 28 Decembre 2015

Je ne voterai en l'etat, pas la réforme de la constitution

Même si je considérais peu nécessaire la réforme de la constitution proposée par le chef de l’état visant à légaliser le recours aux mesures d’urgences (l’absence de réforme n’a pas empêché le recours actuel voté par le parlement…) j’aurais volontiers voté cette disposition, tout en considérant qu’elle n’apportait que peu de plus-value à la législation actuelle.

La proposition de déchéance de la nationalité à des binationaux condamnés pour des actes de terrorisme est contraire à mes valeurs et à celles que je me fais de notre démocratie. Elle fait non seulement référence à des périodes sinistres de notre l’histoire ou l’on retira ces droits fondamentaux à des Français juifs venus se réfugier chez nous, mais elle remet surtout en question le droit sacré du sol. Tout Français vivant dans notre pays possède les mêmes droits, se voit opposé les mêmes devoir et doit être sanctionné, voire condamné selon les mêmes règles s’il venait à contrevenir à la loi.

Je ne prête aucune forme d’indulgence en direction des terroristes Français, s’ils nous combattent à l’étranger ils doivent être combattus voire éliminés, s’ils sont appréhendés en France ils doivent être le plus lourdement possible condamnés selon les règles de la justice de mon pays. Je suis prêt à renforcer l’arsenal législatif afin que les condamnations soient encore plus lourdes mais surtout nos moyens intérieurs, Européen et internationaux de défense, mais je ne prendrai pas part à cette surenchère dangereuse visant à combattre l’ignominie du terrorisme en renonçant au socle de notre démocratie

François Hollande aurait mieux fait de ne rien faire .Il s’est pris les pieds dans le tapis en voulant faire de la surenchère sur des thèmes portés soi-disant par la droite de la Droite et revendiqués par l’extrême droite.Ce jeu de braconage est puiérile.

Bon nombre de parlementaires de l’ancienne majorité dont de nombreux centristes, s’étaient insurgés à l’époque contre l’extension de déchéance de la nationalité ; j’en faisais partie. Le concept de Liberté est sacré, nous ne devons jamais transiger avec nos valeurs, je ne voterai pas en l’état la réforme de la constitution.

Bertrand Pancher

Commentaires

    Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.