Le billet de la semaine du 27 juillet 2015

Le tournant Turc

Le Président Erdogan s’est finalement résolu à entrer en conflit contre Daech après l’attentat meurtrier de Suruc ayant causé la mort de 32 de ses compatriotes.

Il s’agissait là de la  1ère attaque d’envergure dans un pays très complaisant avec les Islamistes radicaux, que le pouvoir considérait jusqu’à présent utiles, pour à la fois contrer les prétentions des indépendantistes Kurdes de Turquie, mais aussi pousser au départ du Président Syrien El Assad.

A force de vouloir jouer un jeu trop subtil, la Turquie s’est exposée à une menace de plus en plus réelle des extrémistes religieux. Le nombre de militants de Daech dans ce pays n’a cessé de croitre, tout comme le nombre de leurs ressortissants engagés en Syrie et en Irak.

Un 1er bombardement a été immédiatement déclenché par Ankara tout comme une vaste opération de contrôle de filières organisées sur son territoire. Les avions de l’OTAN pourront enfin se poser sur les bases frontalières et la coopération va pouvoir s’enclencher.

Reste cependant la question Kurde au cœur de la politique de la Turquie. Sans gouvernement après une déroute électorale, le parti du Président, l’AKP, ne se résout pas à former une coalition et par reflexe nationaliste, ouvre à nouveau les hostilités contre le parti de l’indépendance Kurde, le PKK…

Reste cependant une vraie prise de conscience de la menace Islamiste par ce pays. Le conflit contre Daech prend peut être dans un nouveau tournant.

Bertrand Pancher

Commentaires

    Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.