Le billet de la semaine du 22 juin 2015

Baisse des retraites, pour des mesures simples et justes

Alors qu’une récente étude démontrait que notre probabilité de vie à 60 ans était supérieure à celle d’un nouveau-né au début du 18ème siècle, la question du déficit des régimes de retraites complémentaires pour les cadres et salariés (Agirc-Arrco) est à nouveau posée.

Face au déséquilibre annoncé ces prochaines années, les pensions versées par ces organismes baisseront  de 12 % d’ici 2018 d’où l’idée commençant à être partagée par les partenaires sociaux de décote temporaire de ces retraites complémentaires de 30 % en cas de départ à 62 ans jusqu’à l’âge de 65 ans.

La mesure, pour être acceptée par les syndicats de salariés et conduire à l’équilibre de ces régimes au plus vite, devra s’accompagner d’un gel des pensions pendant 3 ans, soit une évolution inférieure à l’inflation. Les retraites vont donc continuer à diminuer.

Plutôt que de revoir régulièrement les critères d’attribution des pensions et être mis devant le fait accompli face à un système sans cesse déséquilibré, nous devrions plutôt nous engager dans une réforme d’ensemble et stable dans le temps. Il est scandaleux que les règles changent en permanence, ne permettant pas pendant sa période d’activité à un actif de connaitre ses conditions de départ à la retraite.

Deux règles simples pourraient être adoptées : Un rééquilibrage permanent  entre la période d’activité professionnelle et l’allongement de la durée de vie et la fin des régimes spéciaux, pour tous à commencer par les élus.

Nous n’aurions ainsi plus de critiques sur le caractère injuste et incompréhensible de nos systèmes de retraites.

Bertrand Pancher

Commentaires

    Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.