Le billet de la semaine du 21 novembre 2016

Tous les sujets pas encore sur la table

Avec près de 4 millions de votants, la primaire de la droite et du centre a connu ce Dimanche un immense succès. Cette belle mobilisation traduit une très forte volonté d’alternance chez nos concitoyens et démontre que cette méthode pour départager les candidats était la bonne, même si aucun candidat centriste ne s’y était présenté.

François Fillon a confirmé sa percée, démontrant ainsi une fluidité totale d’un électorat ayant pendant un an placé sa confiance dans Alain Juppé, le seul susceptible de battre un Nicolas Sarkozy, aux thématiques de plus en plus violentes. Ayant été « meilleur à l’oral » que l’actuel maire de Bordeaux au premier tour, lequel avait sans doute trop misé sur une prise de hauteur dans un esprit de rassemblement, il l’a dépassé, très vraisemblablement dans les derniers jours.

Si je me félicite que ces deux candidats soient en tête, démontrant que notre électorat ne s’est pas laissé séduire par le populisme et le repli sur soi, et si ce résultat est aussi une victoire des valeurs incarnées par le centre, le 2ème tour devrait clarifier les positions et démontrer qui sera le plus capable de réunir une majorité de Françaises et de Français lors des prochaines élections Présidentielles.

Le programme d’Alain Juppé est le plus compatible avec un développement humain, économique, mais aussi social et environnemental, il incarne un projet de réformes fortes sans drames ni cassures. Le programme de François Fillon, très libéral, et d’essence essentiellement économique, sera quant à lui plus difficile à mettre en œuvre et nécessitera des efforts que nos concitoyens, auront des difficultés à accepter.

Attendons le résultat du 2nd tour, et en fonction de ce résultat nous devrons continuer à nous mobiliser car si nous voulons des réformes, il faut que ces dernières soient voulues par le plus grand nombre. Nos concitoyens veulent qu’on fasse vite mais en même temps, qu’on les écoute et qu’on les respecte. Ils ont besoin qu’on les guide vers un avenir stable, plus serein et se rendent bien compte qu’une marche forcée vers de seuls objectifs de croissance économique ne règlera pas tout.

On attend encore que les vrais sujets humains soient mis sur la table…

Bertrand Pancher

Commentaires

    Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.