Le billet de la semaine du 20 avril 2015

La mort aux portes de l'Europe

Dimanche dernier, pas moins de 800 migrants sont morts dans le chavirage d’un bateau en provenance de Lybie et en direction de l’Italie et de l’Europe. La semaine dernière, ce ne sont pas moins de 450 migrants qui ont également perdu la vie en Méditerrannée dans des conditions similaires.

Selon le Haut Commissariat aux Réfugiés, 35 000 migrants ont entrepris de gagner l’Europe depuis le début de l’année et 1600 ont déjà perdu la vie, victimes de passeurs criminels et sans scrupules.

Ces migrants en provenance d’Erythrée, de Lybie, de Syrie, de la Corne de l’Afrique, fuient la misère et l’insécurité parfois la guerre et on ne peut les en blâmer, à un momet où les écarts de richesse entre le nord et le sud s’accroient. Pouvons-nous encore rester de marbre et laisser ces hommes, ces femmes et ces enfants mourir par centaines en espérant que le temps réglera ce problème ?

Ce n’est ni la France, ni l’Italie qui régleront seules ce problème aux frontières de l’Europe. L’Europe, avant d’être un projet économique, est un projet humain et peut-on réélement faire vivre ce projet et laisser des hommes mourir par centaines à ses frontières ? La réponse est évidente.

Il est urgent que l’Europe prenne enfin l’ampleur et la mesure de ce phénomène. Si la réponse n’est certainement pas une régularisation des migrants, des actions doivent être menées pour les empêcher de mourir à nos portes.

Bertrand PANCHER

Commentaires

    Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.