Le billet de la semaine du 11 Janvier 2016

Tout à reconstruire

Après les fêtes de fin d’année qui ont permis la plupart  des Français de se débrancher d’une actualité anxiogène c’est la reprise par une rentrée à nouveau émaillée déclarations en tout genre, d’hésitations,de coups politiques et de calculs politiciens…

Chacun y va de sa petite phrase sur la déchéance de nationalité,la liberalisation du marché du travail,le renforcement des mesures d’urgence,la formation des demandeurs d’emplois,les primaires à gauche…il faut dire que la multiplication des voeux et des commémorations en tout genre donne le tourni  à une opinion publique qui se demande si l’on a bien compris la lassitude voire le raz le bol des Français

Si le  fonctionnement de nos médias et il faut bien l’admettre la diminution de leurs moyens d’analyses ajoutés au peu d’appetance de nos concitoyens en direction des débats de fond  nous renvoie une image d’appauvrissement des enjeux, il conviendrait qu’au plus vite les responsables politiques de notre pays comprennent combien il est urgent de changer de posture

Le travail collectif et la fin des critiques stériles font partie du registre des exigences des Français et des Francaises.L’ecoute généralisée avant toutes décisions est aussi un grand besoin:La boulimie des annonces sans etudes d’impact ni veritable concertation dessert la classe politique tout entière.Par delà de notre capacité àprendre de bonnes décisions,le constat objectif et  partagé de la situation de notre pays ainsi que l’objectif  commun que nous nous donnons mériteraient d’être sereinement exposés.

Si nos églises sont vides c’est parce que nous n’avons plus la foi,la foi en Dieu mais aussi la foi en l’avenir.Que nous soyons croyants ou non nous avons besoin d’être entraînés vers un destin qui nous transcende.Notre pays a tout donné au monde, l’Europe est le continent garant et défenseur des droits humains.Ce monde craque de toute part et un nouveau développement plus équilibré et plus  humain est a construire de toute urgence. Nous sommes en capacité de le faire ,mais pourquoi sommes nous si peu nombreux?

 

Bertrand Pancher

Commentaires

    Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.