Le billet de la semaine du 10 octobre 2016

Au 23ème Congrès mondial de l’Energie, les enjeux de développement, de protection de l’environnement et donc de paix.

Le « World Energy Council » – le Congrès mondial de l’Energie – à Istanbul où se trouve réuni l’ensemble des acteurs mondiaux de ce secteur et auquel je participe pendant 3 jours, est l’opportunité de mieux comprendre l’évolution des tendances énergétiques planétaire. Alors que les trop timides accords de Paris, formalisant l’engagement de la communauté internationale dans la réduction des émissions de CO2, sont en voie d’adoption, il est essentiel pour les responsables politiques et industriels de prendre l’état du secteur énergétique mondial.

Si les prix du pétrole ont nettement baissé ces 2 dernières années, des pays comme l’Inde ou l’Indonésie en ont profité pour abandonner les subventions aux énergies fossiles afin de lutter contre le changement climatique. La reprise de la hausse des carburants semble cependant s’amorcer, quant aux énergies renouvelables, le développement se poursuit sans interruption : elles ont représenté près de la moitié des nouvelles productions électriques mondiales…

Les engagements de la COP 21 annoncent un élan de transition vers un système énergétique plus efficace, à faible émission de carbone, mais ne vont pas modifier la donne, à savoir une croissance forte des besoins énergétiques dans le monde : l’utilisation de l’énergie est amenée à croître d’1/3 d’ici 2040 selon un scénario moyen même si un pic a été atteint en 2007 dans les pays développés de l’OCDE. L’énergie, c’est l’opportunité de poursuivre le développement mais aussi la menace de conflits voire de destruction planétaire si nous ne tenons pas compte des enjeux.

Comment les futurs poids lourds de la consommation énergétique mondiale, la Chine et l’Inde (240 millions de ce pays n’ont pas l’électricité), et comment celle des pays en voie de développement, notamment l’Afrique, vont-ils se comporter ? Quelles seront les conséquences sur les prix, les émissions de gaz à effet de serre ? Quels sont les scénarios les plus réalistes et quelles politiques mondiales, Européennes et nationales doivent être mise en place ?

La croissance et de développement ont besoin d’énergie, mais laquelle et dans quelles conditions ? Toutes les hypothèses ne sont pas des options tenables pour l’humanité…

Bertrand Pancher

Commentaires

    Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.