Communiqué de presse – PLF 2019 – Aide au Développement : des miettes malgré de belles promesses !

Bertrand PANCHER

Député de la Meuse et co-président du Groupe Libertés & Territoires

 

A Paris, mercredi 19 décembre 2018

 

PLF 2019 – Aide au Développement : des miettes malgré de belles promesses !

Bertrand Pancher, co-président du « Groupe Libertés et Territoires » et co-président du Groupe d’Études « Coopération au Développement », déplore que le débat de cette nuit sur le PLF 2019 ait à nouveau malmené l’Aide au développement, le gouvernement ayant, par un savant tour de passe-passe, empêché tout nouveau débat sur la question.

 

C’est ainsi que plusieurs amendements portés par le député –  dont celui visant la nécessaire affection de 100% des recettes de la TTF (Taxe sur les Transactions Financières) à l’APD – sont tout simplement tombés, sans autre forme de discussion. Ceci n’est hélas que la suite logique d’un long travail de sape entamé dès la 1ère lecture du PLF par un amendement gouvernemental ayant diminué les crédits de paiement de la mission APD (Budget de l’Aide au Développement en faveur des pays pauvres) de 12,6 millions, suivi d’un nouvel amendement gouvernemental au Sénat ayant baissé de 6,7 millions les mêmes crédits de paiement. Soit une diminution de ces Crédits de paiement de pas moins de 19,3 millions… Aussi, ne nous voilons pas la face : malgré de beaux discours, la hausse réelle de la mission APD dans le PLF 2019 n’est que de 109 millions annihilant ainsi toujours un peu plus les espoirs portés par les promesses gouvernementales, dont celle des 0,55% du RNB dédiés à l’APD d’ici 2022.

 

Pourtant l’urgence est là, les chiffres sont criants : 821 millions de personnes souffrent de la faim de par le monde, 400 millions n’ont pas accès aux services de santé indispensables, 940 0000 décès ont été causés par des maladies liées au sida en 2017. Que dire du Sahel, soit-disant priorité française, où la France ne met quasiment aucun moyen pour lutter contre la malnutrition qui cause la mort de plus de la moitié des enfants de moins de 5 ans.

 

Malgré ces chiffres affligeants, de toute évidence, ce PLF 2019 vient confirmer ce que celui de 2018 laissait déjà entrevoir : nous nous éloignons de plus en plus du cap fixé par le Gouvernement puisque pour l’atteindre il faudrait, comme l’a indiqué l’OCDE, que l’Aide Publique au Développement, au lieu des 130 millions actuels, augmente de plus d’un milliard par an ! Et n’allons pas croire que ce retard se verra, comme par miracle, comblé par les derniers exercices budgétaires de cette législature.

 

Aussi Bertrand PANCHER souhaite, face aux enjeux humains qu’un pays comme le nôtre ne devrait jamais perdre de vue, tirer à nouveau le signal d’alarme. Cessons ce jeu de dupes et priorisons enfin notre aide au développement : il est plus que temps !

 

 

Contact presse : Alice Gillet – alice.gillet@clb-an.fr – 06 43 49 86 39

Commentaires

    Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.