Bertrand Pancher interpelle le Premier Ministre Edouard Philippe sur le budget de l’écologie 2019

Ce mercredi 31 octobre, Bertrand Pancher, député de la Meuse et co-président du Groupe Libertés et Territoires, interpelle le Premier Ministre, Edouard Philippe, sur la hausse des prix des carburants et des taxes, et plus largement sur le projet du budget de l’écologie prévu par le Gouvernement pour 2019.

Voici son intervention :

« Nos concitoyens nous interpellent en permanence sur la hausse des prix des carburants et des taxes. Nous soutenons la fiscalité verte parce qu’il faut être responsables. Après l’Accord de Paris pour le climat en 2015, la France -qui devait montrer l’exemple- ne respecte aucun de ses engagements.
De la taxe carbone à la TGAP, de la redevance pollution diffuse aux prélèvements sur les agences de l’eau, la fiscalité verte a progressé de 8 milliards d’euros ces deux dernières années. Pourtant, le budget du ministère de la Transition écologique et solidaire n’a augmenté que d’un milliard : vous ne ferez croire à personne que le compte y est !
Les 7 milliards doivent répondre à la crise climatique. En ré-injectant massivement cette somme dans les territoires, pour des actions vertueuses sur le plan environnemental, nous pourrions :

 Augmenter les crédits d’impôts afin de rénover 700 000 logements anciens par an et lutter contre les passoires énergétiques
 Développer les énergies renouvelables et l’économie circulaire en doublant le fond chaleur et en maillant notre territoire d’unités de méthanisation
 Accélérer les programmes de mobilité urbaine et d’infrastructures propres
 Doubler le montant des aides pour acquérir des véhicules non polluants et à faible consommation

Avec cette manne financière décentralisée, nous pourrions à la fois lutter contre la précarité énergétique, favoriser l’innovation technologique, créer des centaines de milliers d’emplois non délocalisables et redonner de l’espoir aux territoires. » 

Suite à sa question, vous trouverez dans la vidéo la réponse du Premier Ministre déplorant qu’il n’y aura pas d’effets magiques pour lutter contre le climat et qu’il faut effectivement accompagner les citoyens vers la transition énergétique. Dans ce cadre, sera prévu :
 Une concertation avec les citoyens sur la PPE
 Plus de 2 milliards d’euros par an qui seront consacrés au développement des énergies renouvelables
 Dépasser 500 000 versements de prime à la conversion au cours du quinquennat
 Accompagner à hauteur de 30% le changement des chaudières

Commentaires

    Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.